Contrat d’infogérance : que doit-il contenir ?

Un contrat d’infogérance est quelque chose de complexe à mettre en place. Il faut en effet ne pas oublier certains éléments pourtant indispensables.

Chez ComputerLand, nous proposons des prestations d’infogérance depuis des années. Découvrez ici notre savoir faire pour avoir un contrat de qualité, qui vous protège et qui vous assure une prestation de qualité.

Les clauses de base

Comme pour tout contrat signé entre deux entreprises il existe des clauses basiques qu’il faudra retrouver à chaque fois :

  • La définition du Client d’une part et du Prestataire d’autre part
  • Les conditions de durée, renouvellement et de résiliation du contrat
  • Les assurances
  • Une éventuelle cession des droits du contrats
  • Les modalités de paiement et de révision du prix
  • Les clauses de responsabilité

Les clauses spécifiques du contrat d’infogérance

Les grandes clauses

La première chose à vérifier est de savoir ce qui est réellement inclut ou non dans votre contrat. En fonction de vos besoins et de votre budget, celui-ci peut en effet inclure les prestations suivantes :

  • Le maintien en conditions opérationnelles du système informatique, réseaux et télécoms
  • L’amélioration de la performance de ce système
  • L’assistance aux utilisateurs, à l’administrateur et au dirigeant.

Ce n’est qu’ensuite qu’il faudra, pour chaque clause, vérifier la présence de certains éléments

Le périmètre

Pour chacun des éléments cités précédemment, il faut tout d’abord définir le périmètre de la prestation. Il faut en effet savoir ce qui est inclut ou non. Par exemple, on peut inclure les ordinateurs, les tablettes et smartphones, les serveurs, la solution de sauvegarde des données, les routeurs, le réseau interne du client, les équipements d’impression, télécoms ou encore de sécurité. A vous de définir cela en fonction de vos besoins réels.

 Les interventions

Le deuxième point à définir est la manière dont la prestation va s’effectuer. Cette clause du contrat d’infogérance doit en effet répondre à plusieurs problématiques telles que :

  • quels sont les délais d’interventions ?
  • combien de personnes sont en charge de cette prestation ?
  • quels jours et dans quelle amplitude horaire l’intervention peut-elle s’effectuer ?
  • quel est le contact, le numéro de téléphone ou l’email à utiliser ?

Les matériels

Ensuite, tout ce qui touche aux matériels doit être détaillé. Vous devez savoir si chaque réparation ou remplacement de matériel est inclue directement dans le prix de la prestation d’infogérance, ou s’il faudra payer en plus dans ces cas de figure.

Et si cela est le cas, votre contrat doit déterminer comment seront fixés les prix, et dans quels délais le matériel informatique sera remplacé ou réparé.

Matériel informatique

Détaillez les clauses concernant le matériel informatique

L’assistance

L’assistance ou la formation fournie lors d’une prestation d’infogérance doit être également détaillée, notamment au niveau du périmètres, des délais, ou d’un éventuel reporting des interventions sur l’ensemble de la société.

Conseil et évolution

Si une prestation de conseil et d’amélioration des performances du parc informatique est prévue, il faudra là aussi détailler son contenu, et surtout la fréquence à laquelle cette étude et l’analyse de la performance sera effectuée ou non.

La délégation de personnel

Dans la plupart des cas, un contrat d’infogérance prévoit une délégation de personnel pour avoir une meilleure réactivité. Si tel est le cas, il faudra également détailler cette prestation, notamment sur la durée, les horaires et le coût d’une telle mise à disposition.

Confidentialité et sécurité des données

Bien entendu, tout contrat devra impérativement contenir les clauses habituelles sur la confidentialité et la sécurité des données traitées.

Les salariés du prestataire de service avec laquelle vous aller travailler vont en effet traiter de nombreuses informations plus ou moins sensibles, et vous devez vous assurer qu’elles seront correctement traitées, sécurisées et utilisées par le prestataire.

L’obligation de résultat

Dans certains cas, on peut ajouter une clause d’obligation de résultat. Ce n’est pas obligatoire mais peut vous rassurer par rapport à la qualité du travail fourni.

Sachez cependant que cette clause ne sera pas toujours possible, en fonction de ce que vous avez réellement inclut ou non dans la prestation d’infogérance.

La clause de réversibilité

Dans d’autres cas de figure, on va pouvoir ajouter ce qu’on appelle une clause de réversibilité. Le concept est simple : elle prévoit le fait que votre entreprise puisse reprendre la gestion et la maintenance de son parc informatique.

Si une telle clause est mise en place, sachez qu’elle inclut presque systématiquement un dédommagement pour le prestataire.

Les obligations réciproques

Enfin, et c’est presque le plus important, le contrat d’infogérance doit inclure une ou plusieurs clauses sur les obligations réciproques de chacun.

Il faut en effet être deux pour que ce type de contrat fonctionne : d’un côté, le prestataire s’engage sur une prestation, et de l’autre l’entreprise doit fournir au prestataire tous les accès, le matériel et les informations dont il aura besoin pour travailler. Ce n’est d’ailleurs qu’à cette condition que la prestation sera correctement effectuée.

Conclusion

Vous l’aurez compris : un contrat d’infogérance est un contrat complexe et qui doit définir à l’avance de nombreux éléments.

Chez ComputerLand, nous faisons ce type de prestations depuis longtemps. N’hésitez pas à nous contacter pour vos besoins en infogérance !

 

Par Yann RollandDans Actualités informatiques
Demande
de
devis
Nous
contacter
Plan du site - Mentions légales - Support